Les étapes du crime – Le rassemblement des Juifs de Taganrog (Russie)

galina-taganrog

Source : Yahad – In Unum YIU/240R

Galina A. est née en 1927 à Taganrog, dans la région de Rostov, en Russie, sur les bords de la mer d’Azov. Sa famille russe avait des origines grecques. Pendant l’occupation allemande elle était messagère pour les partisans, son père l’envoyait en mission. C’est ainsi qu’elle a vu comment les Juifs de Taganrog ont été rassemblés avant la fusillade. Interview du 11 novembre 2011 à Taganrog.

Galina: Les Allemands ont réuni tous les Juifs sur la place de Mir, il y avait là-bas un grand cinéma dans lequel on les a enfermés. Ils étaient tellement nombreux qu’il n’y avait pas assez de place dans le bâtiment de cinéma pour les abriter. Certains restaient dehors. Il y avait des personnes de tout âge : des nourrissons, des enfants, des personnes âgées, des hommes et des femmes. Et de cet endroit on les a amenés sur le lieu de la fusillade dans le ravin Pétrouchino.

Yahad – In Unum : Vous avez-vu les Juifs être rassemblés sur cette place ?

Galina : Oui, je les ai vus de mes propres yeux. Mon père m’envoyait toujours pour savoir ce qui se passait en ville. Un jour, on a pendu six personnes sur cette place, et mon père m’a envoyée voir cette exécution.

Y.I.U. : C’était à quel moment de la guerre ?

Galina : C’était au milieu de la guerre. Je crois que c’était en été, il faisait beau. On a commencé dès le matin à les amener. Les Allemands se rendaient dans les maisons et les faisaient sortir. Quand tous les Juifs ont été réunis dans le bâtiment de cinéma, on les a chargés dans des camions. C’était en fin d’après-midi. On les a conduits vers le ravin Pétrouchino (…).

Y.I.U. : Pouviez-vous vous approcher librement de la place ?

Galina : Non, les Allemands avaient encerclé la place et les habitants locaux ne pouvaient pas s’approcher, on voyait de loin ce qui se passait. Les Allemands avaient dit aux Juifs d’emporter leurs biens, de l’argent et des objets de valeur car ils allaient être transférés à un autre endroit. Mais dès que les Juifs se sont réunis sur la place, les Allemands ont pris tous leurs biens et les ont amenés vers lieu de l’exécution.

Y.I.U. : Il y avait donc un cinéma à côté de cette place ?

Galina : Le cinéma se trouvait au milieu de la place.

Y.I.U. : Les soldats allemands ont créé un cordon de sécurité autour de la place ?

Galina : Oui, ils ont bouclé la place, on ne pouvait pas s’approcher. Mais des femmes ukrainiennes ont réussi à prendre des enfants juifs. Je ne sais pas comment elles ont pu faire, mais quelques femmes ont sauvé ainsi des enfants juifs.

Y.I.U. : Comment avez-vous réussi à vous approcher de la place ?

Galina : J’étais une fille courageuse, je suis venue tranquillement, j’ai fait un tour et je suis repartie.

Y.I.U. : Combien de Juifs y avait-il sur cette place ?

Galina : Il y avait des milliers de Juifs, la place grouillait comme une fourmilière.

Y.I.U. : Est-ce qu’ils avaient des ballots ?

Galina : Oui, on leur a dit de venir avec leurs affaires, ils pensaient qu’ils allaient partir en Allemagne, donc ils ont pris leurs objets de valeur. Les Juifs étaient riches, ils avaient de l’or et beaucoup d’argent. Les Allemands ont saisi tous les ballots et les sacs, puis ont fait monter les Juifs dans les camions.

Y.I.U. : Comment les Allemands ont passé l’annonce pour rassembler les Juifs ?

Galina : Trois ou quatre jours après leur arrivée, les Allemands ont annoncé que tous les Juifs devaient se rendre avec leurs affaires sur la place. Il y avait des quartiers juifs dans la ville et ils sont passés avec des haut-parleurs pour l’annoncer: ils allaient aussi dans les maisons pour faire sortir les Juifs. »

early-september-1943-people-gathered-at-gully-of-petrushino-taganrog

Taganrog, début septembre 1943. Après la libération de la ville par l’Armée rouge, la population se rassemble sur le site d’exécution du ravin de Pétrouchino où plus de 7000 civils furent fusillés.

Pour approfondir

ANGRICK, Andrej, Besatzungspolitik und Massenmord. Die Einsatzgruppe D in der südlichen Sowjetunion 1941-1943, Hamburg, Hamburger Edition, 2003.

ARAD, Yitzhak, The Holocaust in the Soviet Union, Nebraska Press, 2009.

D’autres témoignages de Yahad – In Unum sont disponibles sur le massacre des Juifs de Taganrog, en nous écrivant à l’adresse contact@yahadinunum.org

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :