Vivre à Minsk dans les années 1930

228_124_large-1

La gare de Minsk, avant-guerre.

YIU/100B – Témoignage de Leonid R., Minsk, le 25 juillet 2008.

Né en 1927 à Minsk, Biélorussie.

Question : Vous rappelez-vous comment vivait la population juive de Minsk avant la guerre ?

Réponse : Nous vivions bien. Moi, en tant que Juif, je ne me sentais pas différent des autres. Nous n’habitions pas loin d’ici sur la rue Karl Liebknecht. Nous étions tous amis, on allait ensemble à l’école, on jouait au football. Je ne me rendais pas compte que j’étais Juif. Personne ne me demandait jamais : « Quelle est ta nationalité ou [religion] ? » Je ne savais même pas que le mot « jid » existait. Nous menions une vie normale. A l’époque, la majorité des maisons était en bois. Il n’y avait pas de maisons comme aujourd’hui. Il n’y avait pas de gaz. Néanmoins, nous vivions bien. Nous étions une famille : mon père, ma mère, ma grand-mère, mon frère et moi.

Question : Quel était le métier de vos parents ?

Réponse : Mon père était constructeur. Ma mère travaillait à l’usine de Kuїbychego. Ma grand-mère s’occupait du foyer. Elle était le chef de famille. Moi, j’allais à l’école, mon frère aussi. Voilà. C’était une vie tranquille. On ne subissait pas de discrimination.

Question : Quelle langue parliez-vous à la maison ?

Réponse : On parlait le russe. Mes parents entre eux parlaient la langue juive. Moi aussi, j’utilisais parfois des mots juifs. Mais en général, nous parlions russe. Avec nous, les parents parlaient russe. Ma grand-mère était celle qui parlait le plus la langue juive. Voilà notre vie, qui était tout à fait normale.

Question : Quels étaient les métiers des Juifs à Minsk en général ? Quelles étaient les professions les plus répandues ?

Réponse : A mon avis, il n’y avait pas de métier que les Juifs n’exerçaient pas. Mon père était constructeur. Ma mère travaillait à l’usine de Kuїbychev qui fabriquait des ceintures en cuir. Avant la guerre, je n’avais jamais réfléchi à ce que pouvaient être les métiers des Juifs. Je n’étais pas conscient de mon identité juive. Je menais ma vie tranquille. J’avais des amis russes, biélorusses, juifs. Cela a totalement changé avec l’aménagement du ghetto. C’est là qu’on nous a fait comprendre que nous étions Juifs.

Question : Y avait-il des quartiers juifs à Minsk ?

Réponse : Non, il n’y en avait pas. Les Juifs vivaient partout dans la ville. Il n’y avait pas de quartier juif. Nous habitions au 6 rue Karl Liebknecht. Dans cette maison, il y avait trois appartements. Nous, Juifs, habitions l’un d’entre eux, le deuxième était habité par les Chouman, Biélorusses, en fait la femme était polonaise et son mari était biélorusse. Leurs enfants étaient considérés comme des Biélorusses. Le troisième appartement était également habité par des Biélorusses. Dans la cour, il y avait d’autres appartements. Là aussi, il y avait des familles juives et biélorusses. Il n’y avait pas de quartiers russes, biélorusses ou juifs ici.

YIU/814B – Témoignage de Boris P., Gomel, le 21 juin 2014.

Né en 1926 à Minsk, Biélorussie.

Question : Où êtes-vous né ?

Réponse : Je suis né à Minsk, j’y ai vécu jusqu’à la guerre. Pendant la guerre, je me trouvais dans le ghetto de Minsk.

Question : Aviez-vous des frères et sœurs ?

Réponse : Oui, j’avais un frère et une sœur. Ma sœur est morte il y a très longtemps. Mon père est mort quand j’avais 5 ans, donc je vivais avec mon frère et ma mère.

Question : Quelle profession exerçait votre mère avant la guerre ?

Réponse : Elle travaillait, car elle devait nous élever toute seule. Elle lavait la vaisselle dans une cantine.

Question : Etes-vous allé à l’école à Minsk avant-guerre ?

Réponse : Oui, j’avais déjà fait 7 années d’études avant-guerre.

Question : C’était une école juive ou une école où il y avait les enfants biélorusses également ?

Réponse : Il y avait là-bas une école juive, mais moi j’ai été scolarisé dans une école russe. Mes cousins et mes cousines faisaient leurs études dans une école juive, mais ensuite celle-ci a été liquidée et ils ont continué leurs études à l’école biélorusse.

Question : Avant la guerre vous habitiez dans quel quartier de Minsk ?

Réponse : J’habitais rue Nikolaï Ostrovski, actuellement rue Rakovskaïa, c’était au centre-ville, un peu plus haut que Nemiga.

Question : Dans votre rue, dans votre immeuble  habitaient surtout des Juifs ou y avait-il toute sorte de populations ?

Réponse : Non, il y avait des habitants de différentes nationalités. Il faut dire que l’immeuble n’était pas grand, il y avait un étage dans un sous-sol et le rez-de-chaussée. Nous vivions en sous-sol.

Question : Quelle langue parliez-vous à la maison avec votre mère ?

Réponse : On parlait russe. Ma tante vivait avec nous et les adultes se parlaient en yiddish, on comprenait tout ce qu’ils disaient mais on ne pouvait pas parler yiddish.

Question : Est-ce que vous alliez à la synagogue avant la guerre ?

Réponse : Moi je n’y allais pas pour prier. Ma grand-mère qui vivait aussi avec nous allait prier et moi je lui portais des livres de prière, car elle n’avait pas le droit de porter les choses le samedi.

Question : Avant la guerre quelles étaient les relations entre les jeunes de votre âge, les juifs et les non-juifs ? Y avait-il une distinction ?

Réponse : Il n’y avait aucune distinction, je ne savais même pas qui était  juif ou russe. Nous entretenions d’excellentes relations.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :