Séance 2 – Les Juifs en Union soviétique avant la guerre – 24 octobre 2018

La deuxième séance de notre séminaire sera consacrée aux Juifs en Union soviétique avant la guerre et sera assurée par Patrice Bensimon, directeur du Centre de Recherche de Yahad – In Unum. Elle aura lieu le mardi 24 octobre 2018, de 16h à 18h, en salle du conseil de PSL, 60 rue Mazarine, 75006 Paris. Entrée libre.

Une proposition de lecture pour amorcer une réflexion sur la thématique de la séance (pdf ci-dessous):

Les deux extraits proposés sont issus de nouvelles littéraires écrites par Isaac Babel. Pourquoi analyser une œuvre littéraire dans le cadre d’un cours d’histoire de la Shoah ?

Premièrement, car Babel était juif et était un des écrivains soviétiques les plus populaires et célèbres tant en URSS qu’à l’étranger. Il était rare à son époque pour un écrivain juif soviétique de percer hors du lectorat juif yiddishophone. Malgré la liberté, voire l’encouragement, des écrivains juifs dans les années 20 d’écrire en yiddish (nationale par la forme, socialiste par le fond), Babel écrivait en russe. Babel était issu d’une famille juive d’Odessa, dont les parents étaient peu pratiquants et parlaient en russe avec leurs enfants. Il a ainsi grandi dans une ville avec une identité juive certaine, près d’un tiers de la population était juive, mais avec une éducation moderne qui tendait à s’intégrer dans la société russe.

Deuxièmement, les deux nouvelles étudiées font partie du recueil La Cavalerie Rouge, qui est le récit d’un correspondant de guerre pendant la guerre civile (1916-1921), juste après la révolution. Or, Babel lui même a été correspondant de guerre et a suivi notamment la 1ère cavalerie dirigée par Boudienny, héros soviétique de la guerre civile et de la Seconde Guerre mondiale.

Babel s’est donc très fortement appuyé de son expérience personnelle pour écrire la Cavalerie rouge. Le narrateur, correspondant de guerre, juif, ne peut ne pas rappeler Isaac Babel lui-même. Le nom du héros, Lioutov (du mot russe violent), est le nom sous lequel il a servi dans la 1ère cavalerie en tant que presse militaire. Il rapporte des faits historiques réels et ses récits constituent donc une source intéressante à envisager.

Que cela soit le héros de la Cavalerie Rouge ou Isaac Babel, ils illustrent tous les deux le parcours de certains Juifs soviétiques, ceux qui ont épousé (j’insiste sur cette métaphore que l’on retrouve dans la nouvelle, Ma première oie) presque sans concession les idées de la révolution, mais non sans être tiraillés parfois par leur identité juive, souvent présente.

« Et, sept années durant, de 1917 à 1924, je suis entré dans le monde. Pendant ce temps, j’ai été soldat sur le front roumain, puis j’ai travaillé à la Tchéka, au Commissariat du Peuple à l’Éducation, j’ai pris part aux expéditions de réquisition de nourriture en 1918, aux combats de l’armée du Nord contre Youdénitch, à ceux de la Ire armée de cavalerie, j’ai participé au comité de province d’Odessa, j’ai été responsable de publication de la 7e typographie soviétique d’Odessa, j’ai travaillé comme reporter à Pétersbourg et à Tiflis, etc. »

Babel résume ainsi une partie de sa vie où il a laissé de côté la littérature sur les conseils de Maxim Gorki, écrivain soviétique très influent, qui avait la confiance des autorités soviétiques, afin qu’il puisse engranger du matériel pour son œuvre. Une œuvre qui, comme dans tout dictature telle que l’Union Soviétique, devait servir les idées de la révolution. Ainsi, en 1926 fut publiée la Cavalerie Rouge qui eut un grand succès auprès du public russe.

Ces deux nouvelles sont écrites avec un réalisme et une acuité très journalistique, mais avec une langue excessivement fine, esthétique et très émotive. C’est ainsi que sont rapportées sans fard les violences de la guerre civile sensées être justifiées par le nécessaire combat pour la révolution socialiste.

BABEL PDF

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :