Intervenants

Denis Peschanski. Directeur de recherche au CNRS, Denis Peschanski est affecté au Centre d’histoire sociale du XXe siècle, après avoir été pendant une quinzaine d’années chercheur à l’Institut d’histoire du temps présent avec la tâche, en particulier, d’animer un réseau d’une soixantaine de correspondants départementaux répartis dans toute la France. Spécialiste de la France des années noires, il a publié plusieurs ouvrages (voir biblio ci-dessous). Il s’est aussi souvent interrogé sur la question des archives (accès, lecture). Par ailleurs, il a été de 1995 à 2000, secrétaire scientifique de la section 33 du Comité national de la recherche scientifique (Formation du monde moderne). En 1998, il a mis sur pied une coordination des secrétaires scientifiques et, à ce titre, a fait partie du bureau de la Conférence des présidents de section du CN, structure qui a été officialisée par voie de règlement intérieur. De l’été 2001 à l’été 2005, il a été membre du conseil scientifique du CNRS (secrétaire scientifique et membre du bureau). De février 2006 à septembre 2008, D. Peschanski a été directeur scientifique adjoint au CNRS, département des sciences humaines et sociales. En avril 2009, le projet qu’il copilote avec Ed Berenson (New York University) « Memory and Memorialization » a été retenu par la Fondation Face et l’Ambassade de France aux Etats-Unis. Le projet associe NYU et le CNRS ; le mémorial de Caen et la US Fondation for Museum and Memorial 9/11.

Edouard Husson a été recteur, vice-chancelier des universités de Paris (www.sorbonne.fr), puis a dirigé ESCP Europe Business School (www.escpeurope.eu). Il enseigne à l’Université d’Amiens (www.u-picardie.fr) l’analyse des relations internationales appuyée sur l’histoire des mondialisations depuis le XVIè siècle. Sa recherche fondamentale concerne actuellement l’impact des révolutions industrielles sur la taille des organisations (Etats, entreprises…). Une application de cette recherche porte sur les universités et leur transformation à l’âge digital, (en coopération avec Siris Academic, http://www.sirisacademic.com).  Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure (1988, PSL Research University, http://www.univ-psl.fr), agrégé d’histoire (1992) et docteur de l’Université Paris-Sorbonne (1998, Sorbonne Universités, http://www.sorbonne-universites.fr), Edouard Husson a été chercheur à l’Institut für Zeitgeschichte de Munich (1999-2001, http://www.ifz-muenchen.de) et chercheur invité au Center For Advanced Holocaust Studies de Washington (en 2005 et 2006, http://www.ushmm.org). Il a co-fondé le CERRESE (Centre Européen de Ressources pour la Recherche et l’Enseignement sur la Shoah à l’Est, http://www.yahadinunum.org), dont il préside toujours le conseil scientifique.

Patrice Bensimon a commencé ses études en 1997 au département d’Études Slaves de la Sorbonne. Il a passé une année à Moscou à l’Université de l’Amitié des Peuples et a reçu à son retour son Master de Slavistique. En 2004-2005, il a été diplômé de l’Institut Français de Géopolitique en Master d’Histoire Soviétique et Postsoviétique; son mémoire portait sur « Le renouveau de la communauté juive en Russie postsoviétique». Actuellement, il est en doctorat d’histoire au département d’Etudes Juives à l’EHESS (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales), il écrit sa thèse sur « Les lieux de mémoires juives en Ukraine postsoviétique » sous la direction de Sylvie-Anne Goldberg. Il travaille en tant que Directeur du Centre de Recherches de Yahad – In Unum, association présidée par le père Patrick Desbois, spécialisée sur les violences de masse et les génocides, en particulier sur la Shoah par balles, dont l’organisation collecte l’interview des témoins et localise les fosses communes des victimes.

Michał Chojak travaille pour Yahad – In Unum depuis 2010, année de l’ouverture des recherches de l’organisation en Pologne. En six ans, il a participé à plus de 30 voyages de recherches et interviewé des centaines de témoins oculaires de la Shoah par Balles. Directeur adjoint du Centre de recherches de Yahad-In Unum depuis 2014, il dirige les enquêtes de l’association en Pologne et en Lituanie. Originaire de Pologne, Michał Chojak est diplômé de la Sorbonne en Commerce international et en Affaires européennes.

Marie Moutier travaille en tant que chercheuse chez Yahad – In Unum depuis 2009. Elle gère la recherche dans les archives allemandes et participe aux voyages de terrain comme intervieweuse des témoins de la Shoah par balles. Elle est l’auteure des Lettres de la Wehrmacht (Perrin, 2014). Elle est actuellement doctorante à Paris 1, sous la direction de Denis Peschanski: « Extermination et occupation: les 40 premiers jours de l’invasion allemande dans la zone d’intervention de l’Einsatzgruppe C en Ukraine occidentale – 22 juin 1941-1er août 1941 »

Anna Mozharova travaille en tant que chef du projet à Yahad-In Unum depuis 2008. Au début, elle traduisait les témoignages enregistrés par YIU et elle est partie sur le terrain comme interprète et comme scripte en Russie, Ukraine et Biélorussie. Aujourd’hui, elle s’occupe des archives soviétiques et prépare les dossiers de voyages en Ukraine, Russie et Biélorussie.